Employeurs, quelles mesures appliquer en cas de fortes chaleurs ?

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Employeurs : Quels mesures appliquer en cas de fortes chaleurs ?

La période estivale est généralement synonyme de fortes chaleurs. Les risques encourus par les employés sont multiples, il faut donc pouvoir limiter au minimum l’impact météorologique sur ces derniers. Cependant, connaissez-vous les mesures à appliquer dans cette situation ? Nous faisons le point !

Quelles sont les mesures générales à appliquer en cas de fortes chaleurs ?

3 mesures générales sont à appliquer lors de fortes chaleurs :

  • Il est nécessaire de mettre à disposition des salariés de l’eau potable et fraîche
  • Si les salariés séjournent dans des locaux de travail fermés, l’air des bureaux doit être régulièrement renouvelé pour limiter les risques d’élévations exagérées des températures.
  • Il faut analyser la situation météorologique et retranscrire dans le DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques) les risques liés aux fortes chaleurs afin de mettre en place des mesures de prévention pour préserver la santé et la sécurité des salariés.

Dans les locaux fermés, le risque de transmission du Covid-19 est important. Pour limiter à la fois les fortes chaleurs et la propagation du virus, des mesures sont à appliquer au sein des locaux :

  • La fermeture des volets/store lorsque le soleil donne sur les fenêtres permet de limiter la montée e température des locaux.
  • Pendant les heures les moins chaudes de la journée, ou pendant la nuit, l’ouverture des fenêtres permet de rafraîchir les locaux.
  • L’apport d’air neuf par ventilation mécanique, qui permet la dilution des virus potentiellement présents dans l’air des locaux

Bon à savoir : au sein des locaux, l’utilisation de la climatisation ou du ventilateur doit être limitée lorsque les bureaux contiennent plus de 2 personnes. En effet, ces solutions peuvent transporter les virus dans l’air sur de longues distances. Si la climatisation est nécessaire pour avoir un climat de travail acceptable, les débits de soufflages doivent être limités de façon à ce que les vitesses d’air au niveau des personnes restent faibles Si le ventilateur est utilisé, il faut veiller à éviter qu’une personne soit dans le souffle du ventilateur servant à en rafraichir une autre.

 

Le secteur du BTP constitue l’un des secteurs les plus touchés lors de fortes chaleurs. De ce fait, d’autres mesures sont à appliquer pour assurer la protection des salariés :

  • Chaque travailleur doit bénéficier de 3 litres d’eau fraîche par jour
  • La mise à disposition d’un local de repos ou l’aménagement du chantier est nécessaire pour permettre aux salariés de réaliser des pauses chaleur dans des conditions sanitaires équivalentes.
  • Les EPI (Equipements de Protection Individuelle) doivent être compatibles avec les fortes chaleurs
  • Les travaux doivent pouvoir se faire sans exposer les salariés. Pour ce faire, des mesures organisationnelles doivent être prises
  • Les conducteurs d’engins et de véhicules ne doivent pas être exposés à des augmentations exagérées de température

 

Quelles mesures appliquer en cas de « vigilance rouge » annoncée par Météo France ?

En cas de « vigilance rouge », une réévaluation quotidienne des risques est nécessaire pour préserver la sécurité et la santé de l’ensemble des salariés :

  • De la température et de son évolution en cours de journée (toutes les 2 heures environ)
  • De l’état de santé et de l’âge des travailleurs
  • De la nature des travaux devant être effectués, en plein air ou dans une zone où la température est élevée

En fonction des résultats de cette réévaluation, diverses mesures seront applicables :

  • L’organisation du travail doit être réajustée pour garantir la santé et la sécurité des travailleurs durant toute la période de vigilance rouge.
  • Le télétravail doit être une possibilité, en accordant une attention particulière aux femmes enceintes, aux personnes en situation de handicap et/ou souffrant de soucis de santé.
  • Si lors de cette évaluation, les mesures mises en place s’avèrent être insuffisantes, l’employeur doit décider de l’arrêt des travaux, principalement pour les travaux réalisés à température élevée et qui nécessitent des efforts physiques importants.

 

Vous avez un doute ? Des questions ? Contactez notre cabinet !

#TOURISME "Mon activité est malmenée, quelles clés pour aller de l'avant ?"