Rencontre avec… Maud Repiquet, Administratrice des Percussions de Strasbourg

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Etre proche de nos clients, pour le cabinet Gestion & Stratégies – Auditoria ça veut réellement dire quelque chose. C’est pourquoi, nous vous laissons régulièrement la parole.

G&S : Fondé en 1962, le groupe Les Percussions de Strasbourg est à la fois localement et internationalement reconnu pour son apport dans le monde musical, comme le plus ancien ensemble professionnel, mais aussi pour sa fraîcheur. Comment la cultivez-vous ?

Maud Repiquet : La fraîcheur est un terme qui caractérise bien le groupe qui est constitué de la 4 ème génération de musiciens et dont la moyenne d’âge est proche des 30 ans. Cependant, c’est davantage nos différents horizons et nos goûts, en résumé nos différences, qui nous permettent de nous renouveler, en faisant preuve d’une grande ouverture d’esprit, d’une volonté d’excellence et de beaucoup d’envie. Notamment, pour la génération de musiciens avec laquelle je travaille, l’envie de relever de nouveaux défis est très présente. C’est le cas pour Timelessness composé par Thierry De Mey où nos musiciens… dansent. C’est une grande première ! Se mettre en danger, revisiter notre répertoire, collaborer avec les compositeurs actuels, c’est à la fois beaucoup de travail mais c’est essentiel pour donner un écho au présent.

G&S : Depuis sa création, le groupe a fait plusieurs fois le tour du monde. Comment vivez-vous cette rencontre avec vos publics ?

Maud Repiquet : S’exporter fait partie des gènes du groupe et ce, depuis toujours. C’est ainsi que dans les archives, j’ai découvert tout récemment que les Percussions de Strasbourg avaient été soutenues par la compagnie Air France. C’est amusant ! Mais il est vrai que le groupe jouit d’une aura particulière à l’étranger. Nous faisons partie du patrimoine culturel strasbourgeois depuis longtemps et l’on se rend vraiment compte de notre notoriété pendant les tournées. Cependant, en local comme à l’international, cette sympathie est liée à nos musiciens, très généreux, qui ont une réelle envie de partager des moments privilégiés avec le public. Ils restent volontiers après les spectacles ou participent à des masterclass. Les rencontres font partie de la démarche artistique du groupe.

G&S : Comment avez-vous vécu l’engouement pour Burning Bright pour lequel le groupe a obtenu une Victoire de la musique classique ?

Maud Repiquet : Il y a eu avant et après Burning Bright. D’autant que cette récompense vient conclure une grave crise traversée par le groupe. La 3 ème génération d’artistes était alors sur le départ et la ligne artistique manquait de clarté. C’est dire si la Victoire de la musique fut une surprise ! Bien que méritée, elle n’était ni attendue, ni calculée. Ce coup de projecteur a été une belle reconnaissance : celle d’une formidable collaboration avec Hugues Dufourt, le compositeur de Burning Bright. Bien entendu, en termes de communication, ce fut extraordinaire puisque le spectacle a été joué dans le monde entier. Cependant, nous en retenons surtout un grand moment de plaisir. Plus qu’une reconnaissance pour le groupe, nous en tirons une grande fierté : Burning Bright fait désormais partie des grands classiques du répertoire contemporain.

G&S : Quels seront les temps forts de votre prochaine programmation ?

Maud Repiquet : La création de notre nouveau spectacle : Timelessness de Thierry De Mey, un compositeur, chorégraphe et vidéaste belge dont la réflexion porte sur le corps et sur le geste du musicien. Son univers est aussi très imprégné de sa passion pour les mathématiques et pour le nombre d’or. Cette saison, nous reprendrons les œuvres phares de ce compositeur, en les adaptant à un ensemble de 8 musiciens, ce qui ne s’est jamais fait ! Pour cette première, nous vous donnons rendez-vous à Musica, le 29 septembre. Un rendez-vous qui lance une tournée de 50 dates entre Hambourg, Luxembourg, Milan Berlin, jusqu’au Japon ou encore Hong Kong.

G&S : Comment le cabinet G&S vous accompagne-t-il dans votre quotidien d’administratrice ?

Maud Repiquet : Je m’occupe de piloter le projet du groupe aux côtés du directeur artistique Minh-Tâm Nguyen. En plus du travail lié au développement du groupe, j’ai en charge sa gestion administrative, et c’est Léa Pfohl, chargée d’administration, qui m’accompagne dans ces tâches. Tiffany Lanaud, comptable chez Gestion & Stratégies, vient tous les 3 mois. Cette récurrence permet de faciliter les relations. Dévoué et réactif, le cabinet Gestion & Stratégies entretient avec nous une relation qui dépasse celle du prestataire envers son client.

G&S : Si Les Percussions de Strasbourg était un voyage, lequel serait-il ?

Maud Repiquet : Nous sommes à la fois un voyage dans le temps, parce que nous existons depuis 60 ans avec un répertoire constitué par des compositeurs qui sont désormais considérés comme des classiques (Stockhausen, Cage, Varèse, Xenakis). Nous sommes aussi un voyage dans l’espace, un tour du monde en percussions. Chaque jour, nous écrivons une nouvelle page des Percussions de Strasbourg avec un bel objectif : celui de poursuivre cette aventure avec les compositeurs d’aujourd’hui. Nous espérons qu’ils deviennent un jour les classiques de demain.