Le bore-out : un harcèlement moral comme les autres.

Le bore-out : un harcèlement moral comme les autres.

Le saviez-vous ? En tant qu’employeur laisser un salarié sans travail, ça s’appelle le « bore-out » et… c’est condamnable. Retour sur cette notion parfois invoquée et pour la première fois condamnée en tant que harcèlement moral par la Cour d’appel du tribunal de Paris.

Qu’est-ce que c’est exactement ?

Le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, ou bore-out, est un trouble psychologique induit par le stress qu’engendre un manque de tâches signifiantes données à un salarié qui, de fait, vient à s’ennuyer à son poste. Autrefois, appelé « mise au placard », le bore-out est observé et théorisé depuis longtemps. Plusieurs ouvrages de référence existent sur ce sujet que l’on retrouve principalement dans les entreprises du secteur tertiaire.

Qu’est-ce qui change en 2020 ?

Début juin, la Cour d’appel de Paris a rendu un arrêt inédit dans lequel elle reconnait les faits relatifs au bore-out comme constitutifs d’un harcèlement moral. C’est une première en France. Parfois invoqué, le bore-out est donc pour la première fois condamné. Pour se prononcer, la Cour d’appel a constaté le manque d’activité et l’ennui du salarié dû à des agissements répétés de son employeur. Ce dernier est reconnu comme responsable d’avoir dégradé les conditions de travail et de santé de son salarié. Il est donc condamné à lui verser des dommages-intérêts.

Qu’est-ce qui définit le harcèlement moral ?

Le harcèlement moral est une conduite abusive qui par des « agissements répétés […] ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible [NDLR : ici, du salarié] de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. gestes, paroles, comportements, attitudes répétées ou systématiques, dégrade les conditions de travail et cause à celui qui le subit des troubles psychiques ou physiques mettant en danger sa santé« .

Deux articles du Code du travail y font références : les articles L.154-1 et L1152-1. Ce dernier rappelle qu’en cas de harcèlement moral supposé, c’est « à la partie défenderesse de prouver que ces agissements ne sont pas constitutifs d’un tel harcèlement et que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement ».

Lire notre dernier article dans la rubrique Social : Employeur. Comment accompagner le déconfinement ?

Photo : Johnny Cohen / Unsplash.

 

Gestion & Stratégies Auditoria
X Welcome To The Jungle

Pour accompagner notre développement nous avons rejoint la plateforme Welcome To The Jungle pour partager nos métiers, nos valeurs et nos environnements de travail. Pour tout savoir sur notre activité et nos opportunités, rendez-vous sur :

#TOURISME "Mon activité est malmenée, quelles clés pour aller de l'avant ?"